top of page
  • Photo du rédacteurSarah Simili

#3 Chantier Féministe Circassiennes*

Dernière mise à jour : 30 janv. 2022

Chantier public en non mixité

« Rencontre avec FemaleAct et présentation de #Balancetoncirque »

Jeudi 22 et vendredi 23 juillet 2021 dans le cadre du festival de cirque Encirqué au TLH de Sierre.

Chantier #3 - Rencontre avec FemaleAct et présentation de #Balancetoncirque


Pour ce troisième chantier, l’organisation FEMALE ACT, représentée par Corinne Solden est invitée pour un temps d’échange et de sororité. Lili Parson a également présenté le collectif #Balancetoncirque.


FEMALE ACT

Créé en mars 2019 après un état des lieux consternant concernant les problèmes de violences sexistes et sexuelles et d’inégalité salariales dans le domaine du théâtre et du cinéma notamment, le groupe s’est constitué à l'occasion de la grève des femmes en 2019. Pour l'occasion, elles ont créé un manifeste papier qui demande des changements concrets dans le milieu du théâtre et du cinéma.

Ce mouvement est né en 2021 grâce à d'ancien.ne.x.s et actuel.le.x.s élèves du CNAC qui souhaitent dénoncer les violences sexistes et sexuelles dans leur lieu de formation. Ce mouvement est soutenu notamment par le collectif Les Tenaces et Les Callisto (cours Florent à Paris), ainsi que le #MeTooThéâtre.

Le mouvement s’inspire de Victims_Voices_Circus (Canada). Une page Instagram #BalanceTonCirque a été créée et des témoignages anonymes y sont diffusés. La première action du collectif a été réalisée lors des Échappées du CNAC (travaux de sortie des étudiant.e.x.s), devant des représentant.e.x.s du Ministère de la Culture et des professionnel.le.x.s du milieu circassien, entre autres. La rédaction d'un manifeste puis la préparation d’une lettre ouverte concernant d’autres écoles de cirque sera relayée au Ministère de la Culture. Le but, à la base, étant d’influencer le choix de la nouvelle direction du CNAC et ainsi préserver les étudiant.e.x.s d'un cadre d'enseignement permissif et violent. Depuis, le collectif s’est séparé en groupes de travail. Le but est de garder une ligne sur le CNAC, mais aussi de pouvoir accueillir d’autres écoles. En effet, la situation est récurrente et les élèves de plusieurs écoles témoignent d'une impossibilité de communication entre elleux* et la direction ou les membres du corps enseignant (problème de fond). Le but du collectif est aussi de pouvoir sensibiliser les nouveaux élèves qui entrent en formation. Lili parle de l’importance des médiations dans un contexte tendu qui peine à transformer les « vieilles habitudes ».

(Ce compte-rendu est un état des lieux de l'avancée du collectif en date du 23 juillet 2021)



25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page